👍 Céline DISTEL diététicienne - ancienne sprinteuse internationale donne des conseils🙏


Pour cette 3ème semaine de séminaire sportif, les étudiants de 1ère année du Programme Grande École ont plusieurs missions. Ils vont notamment devoir réaliser en équipe une recette diététique, mais aussi assister à une conférence de Céline Distel sur “Le bien être nutritionnel au centre de l'équilibre individuel”. C’est à cette occasion que nous sommes partis à la rencontre de Céline, experte de la diététique et du sport.



EM Winter Games 2021: Rencontre avec Céline Distel, ancienne sprinteuse internationale et diététicienne. Publié le 27 janvier 2021, Mis à jour le 27 janvier 2021


Bonjour Céline, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?


« Je suis Céline, j'ai 33 ans, je suis diététicienne depuis maintenant 10 ans. J'exerce dans deux milieux professionnels. Je suis salariée d'une association qui accompagne des patients atteints de diabète, d'obésité ou d'une maladie cardiovasculaire ; et j'ai une partie de consultations privées principalement dans le domaine du sport ».

Pourriez-vous nous parler de votre double casquette de sportive et diététicienne ?


« J'ai pratiqué l'athlétisme à haut niveau de 2005 à 2016, période durant laquelle je me suis formée à la nutrition du sportif (2013). J'ai pris conscience au fur et à mesure de ma carrière de l'importance de tous les éléments qui entrent en jeu dans la performance, la récupération , le sommeil et la nutrition. Lorsque l'on atteint un certain niveau, il n'y a plus de place pour le hasard, il faut s'investir dans tous les domaines et la nutrition en fait entièrement partie. J'ai pris conscience de cela un peu tardivement faute d'accompagnement. C'est pour cela qu'aujourd'hui, je partage avec beaucoup de plaisir mon expérience sur ce sujet ».


#lepaysdecolmarathletisme #diétitique #coaching #coach #nutrition

À travers votre intervention, quel message souhaitez-vous transmettre aux étudiants de l'EM Strasbourg ?


« J'aimerais partager une vision "dynamique " de l'alimentation ! La diététique a souvent une image extrémiste, de type "tout ou rien" or nous sommes bien loin de cela en réalité. J'aimerais exposer une vision de l'alimentation plaisir et santé qui permet d'allier bien-être et performance (physique ou mentale) ».

Selon vous, en quoi le bien-être nutritionnel est-il nécessaire pour permettre aux étudiants de s'épanouir ?


« À mon sens, il est déjà important de définir de manière très personnelle sa propre notion du bien-être et savoir l’énergie que nous avons envie d'investir dans chaque domaine. Si l'un de ces domaines est la nutrition, je dirai qu'à partir du moment où nous avons l'impression que nous apportons à notre organisme tout ce dont il a besoin pour fonctionner correctement ; nous devrions nous sentir bien. Il ne faut pas oublier que l'alimentation est la seule et unique source d'énergie du corps. Aussi, si nous apportons une alimentation de qualité à notre organisme, il fonctionnera de manière optimale ». Un conseil à transmettre à nos étudiants ? « L'hygiène de vie de manière générale est fondamentale pour se sentir bien dans son corps et son esprit, mais en étant en accord avec ses principes et ses priorités ».





À l’été 2014, Céline Distel (à dr.) est devenue vice-championne d’Europe du relais 4x100 m à Zurich, quelques jours après avoir fini 6e  de la finale du 100 m. Photo AFP /Olivier MORIN


L’ex-internationale tricolore (14 sélections en équipe de France A), 6e du 100 m et en argent avec le relais 4x100 m lors de l’Euro 2014 à Zurich, avoue elle-même grignoter de temps en temps. Mais pour l’Alsacienne de 32 ans, qui n’a pas pris un gramme depuis l’arrêt de sa carrière après les Jeux Olympiques 2016 - elle en a même perdu ! -, c’est d’abord en combattant les idées reçues que la lumière (re)viendra.


Le titre de championne de France 2015 du 60 m en salle de Céline Distel

Cliquez sur l'image pour visualiser la vidéo.



Céline Bonnet-Distel a mis un terme à sa carrière d’athlète fin 2016, quelques mois après les Jeux Olympiques de Rio. Elle est ensuite devenue maman de deux petites filles.   Archive L’Alsace /Jean-Marc LOOS


L’hydratation, « la clé de la reprise »

Intervenante à l’ UFR STAPS (*) à Strasbourg sur la thématique de la nutrition du sportif, Céline Bonnet-Distel est catégorique au sujet de l’entraînement post-confinement : « La clé de la reprise, c’est l’hydratation, parce que l’hydratation, c’est la clé de la performance ». Pour la championne de France 2015 du 60 m en salle (7’’27), on a peut-être eu tendance à l’oublier pendant la coupure due au coronavirus. « Le fait d’avoir soif veut déjà dire qu’on est déshydraté à 2 %, rappelle-t-elle. Ça équivaut à 20 % en moins de ses capacités, comme la force, la vitesse, la lucidité, l’adresse en basket, la compréhension des consignes… » La diététicienne strasbourgeoise pose donc une règle d’or, à prendre ou à laisser : « Une heure d’entraînement égale un litre d’eau ! En plus du litre et demi qu’il faut boire quotidiennement bien sûr ».

(*) Sciences et techniques des activités physiques et sportives

F.R.


Retrouvez l'article ici


#lepaysdecolmarathletisme #diétitique #reprise #hydratation







0 commentaire
LogoPCA.jpg