😱 Hubert Steinmetz a rejoint les Ă©toiles


Le Pays de Colmar Athlétisme et ses 7 clubs associés souhaitent ses plus sincÚres condoléances à la famille d'Hubert STEINMETZ, un pilier de l'athlétisme qui nous a quitté en ce dimanche 28 juin 2020.


Ses obsĂšques seront cĂ©lĂ©brĂ©es le lundi 6 juillet Ă  14h30  à L'Ă©glise paroissiale Saint-Maurice de Mommenheim. Un Ă©cran gĂ©ant sera mis Ă  disposition Ă  l’extĂ©rieur de l'Ă©glise pour ne pas limiter le nombre de personnes


L'emblématique entraßneur Brumathois s'est éteint hier à l'ùge de 78 ans.

Il restera comme un immense serviteur de l'athlétisme, faiseur de champion pendant plus de 50 ans .


Article DNA




Son plus fidĂšle athlĂšte, le dernier aussi, Baptiste Mischler, qu’il aura couvĂ© quinze annĂ©es durant, se disait « extrĂȘmement inquiet » ces derniers jours. Il y avait de quoi. HospitalisĂ© dĂ©but juin, Hubert Steinmetz est dĂ©cĂ©dĂ© ce dimanche des suites d’une longue maladie. Il avait 78 ans.

Amoindri depuis plusieurs annĂ©es par la maladie de Parkinson, l’emblĂ©matique entraĂźneur de l’Unitas Brumath Ă©tait nĂ©anmoins toujours restĂ© actif, gardant un Ɠil averti sur les rĂ©sultats de ses « gamins » et les accompagnant encore sur certains cross ou meetings de la rĂ©gion. Lui qui n’a jamais eu d’enfant avait fait de l’athlĂ©tisme et des fleurs ses deux grandes passions : dans les deux cas, il laisse derriĂšre lui de nombreux orphelins. Plus cruel encore, il aura manquĂ© de trĂšs peu de voir le stade d’athlĂ©tisme flambant neuf de Brumath enfin sortir de terre, lui qui en avait fait l’un de ses chevaux de bataille aprĂšs avoir si longtemps ƓuvrĂ© sur sa « schiess piste » (1), anneau de pas tout Ă  fait 400 mĂštres en cendrĂ©e qu’il bichonnait affectueusement.


Hubert Steinmetz et son athlĂšte Baptiste Mischler, dont il a fait un international français sur 1500 m aprĂšs l’avoir formĂ© pendant de longues annĂ©es sur la piste en cendrĂ©e de Brumath. DR


SpĂ©cialiste du cross-country et du demi-fond, Hubert Steinmetz a rĂ©ussi Ă  empiler les titres de champions de France - une cinquantaine - sur les armoires Ă  trophĂ©es de son club de toujours, d’abord grĂące Ă  l’inĂ©narrable Jean Conrath et aux cĂ©lĂšbres « demoiselles de Brumath », les sƓurs VĂ©ronique et Martine Rusch en tĂȘte, et plus rĂ©cemment grĂące Ă  sa « Panda Team », dont Baptiste Mischler Ă©tait le chef de file. « Il a choisi le panda par rapport Ă  l’athlĂšte qui est lui aussi en voie de disparition comme il dit », expliquait ce dernier en 2016, aprĂšs avoir fini 4e des Mondiaux juniors sur 1500 m cette annĂ©e-lĂ . Instituteur Ă  Kirrwiller pour son premier poste en 1964, puis prof de maths Ă  Pfaffenhoffen et prof de sport Ă  Hochfelden, Hubert Steinmetz Ă©tait un Ă©ducateur dans l’ñme, au moins autant (si pas plus) prĂ©occupĂ© par la rĂ©ussite scolaire de ses athlĂštes que par leur rĂ©ussite sportive. Raison pour laquelle il demandait Ă  consulter leurs bulletins « à NoĂ«l et au printemps ». « Parce que ce qui compte pour moi, c’est qu’ils rĂ©ussissent dans la vie », justifiait l’ex-footballeur et marcheur, vainqueur du Tour d’Alsace en 1979. « Un champion n’est jamais un cancre ».


Hubert Steinmetz, certes rĂ©putĂ© « dur » Ă  l’entraĂźnement, Ă©tait nĂ©anmoins trĂšs proche de ses athlĂštes.   Archive L’Alsace /Vanessa MEYER

L’ancien maire de Mommenheim de 1995 Ă  2008, qui a Ă©tĂ© entraĂźneur national du demi-fond Ă  la FĂ©dĂ©ration française d’athlĂ©tisme (1982-1986) avant d’ĂȘtre nommĂ© Conseiller technique rĂ©gional Ă  la Ligue d’Alsace d’athlĂ©tisme (1986-2002), Ă©tait aussi un vĂ©ritable rat de bibliothĂšque. La littĂ©rature sportive de l’Allemagne de l’Est l’avait notamment inspirĂ© dans ses mĂ©thodes d’entraĂźnement qui, selon lui, n’avait « rien de rĂ©volutionnaires ». « Ils ont certainement dopĂ© leurs athlĂštes, mais ils ont aussi travaillé », disait-il Ă  propos de ses voisins d’outre-Rhin. « Il faut des fondamentaux. Avec un Ăąne ou un mulet, mĂȘme dopĂ©, on n’obtient pas de champion olympique. »

Lui voulait mener Baptiste Mischler jusqu’aux JO de Tokyo avant de ranger dĂ©finitivement son chronomĂštre et de rendre sa casquette d’entraĂźneur. Le coronavirus a repoussĂ© le rendez-vous olympique d’un an et on ne saura jamais s’il serait parvenu Ă  ses fins. Mais voilĂ  une bonne raison de plus pour son protĂ©gĂ© de 22 ans de se qualifier l’an prochain et de rendre ainsi un sublime hommage Ă  son formateur.


Hubert Steinmetz et son Ă©ternel bonnet au stade de Brumath, lors des longues soirĂ©es hivernales de prĂ©paration Ă  la saison de cross-country.   Archive L’Alsace /Vanessa MEYER

Ses qualitĂ©s avaient d’ailleurs Ă©tĂ© honorĂ©es rĂ©cemment par les journalistes sportifs de la rĂ©gion, qui l’avaient Ă©lu entraĂźneur alsacien de l’annĂ©e 2018 dans le cadre des trophĂ©es des champions de l’UJSF Alsace (2). Cette saison-lĂ , Hubert Steinmetz avait propulsĂ© ses athlĂštes sur cinq podiums diffĂ©rents en championnats de France (Basile Hocquard en or sur 800 m junior, Julian Ranc en or sur 1500 m espoir, Baptiste Mischler en argent sur 1500 m Élite, TimothĂ©e Mischler en argent sur 3000 m steeple junior et le relais 4x800 m en or Ă  la Coupe de France des spĂ©cialitĂ©s). Ce faisant, il Ă©tait devenu le premier entraĂźneur d’un sport individuel Ă  ĂȘtre rĂ©compensĂ© dans le cadre de ce trophĂ©e rĂ©gional, devant des piliers des sports collectifs comme Thierry Laurey (football, Racing Club de Strasbourg), Vincent Collet (basket-ball, Strasbourg IG) ou Magali Magail (volley-ball, ASPTT Mulhouse).


Hubert Steinmetz entourĂ© de deux ses derniers « chefs d'Ɠuvre », TimothĂ©e Mischler (Ă  g.) et son grand-frĂšre Baptiste (Ă  dr.), dont la peine est immense ce dimanche soir.  

Archive L'Alsace /Vanessa MEYER


« J’ai beaucoup de respect pour tous ces entraĂźneurs de sports collectifs, qui subissent une certaine pression au quotidien », avait-il rĂ©agi Ă  l’époque. « Nous sommes tous des compĂ©titeurs dans l’ñme. Comme eux, j’ai horreur de la dĂ©faite. Je serais honorĂ© et ravi de me retrouver un jour Ă  la mĂȘme table qu’eux pour pouvoir Ă©changer. Quelqu’un pourrait peut-ĂȘtre organiser un Stammtisch, ce serait chouette. » Celui-ci n’a malheureusement jamais eu lieu, mais on ne doute pas une seconde que lĂ  oĂč il se trouve dĂ©sormais, Hubert Steinmetz a trouvĂ© avec qui discuter.

À sa femme Christiane, aux membres de son club, Ă  ses athlĂštes et Ă  tout l’athlĂ©tisme alsacien, les rĂ©dactions sportives de « L’Alsace » et des « DNA » prĂ©sente leurs condolĂ©ances Ă©mues.






  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon
Actualités
Connexion dirigeant
Contact
Compétitions
Clubs associés
Plan du site & Mentions légales