🔊 Information FFA : suspension des compétitions jusqu'à fin juillet ⚠️

Il va falloir prendre son mal en patience même si on s'y attendait. Triste nouvelle pour nos athlètes et entraineurs.


Vous pouvez retrouver cet article sur le site de la FFA ici


Vous avez décidé de vous exprimer aujourd’hui, dans la foulée du bureau fédéral qui vient de se tenir…


Tout d’abord, j’ai une pensée pour tous les membres de notre grande famille qui ont été touchés par le coronavirus et qui ont perdu des êtres chers. Je tiens ensuite à rappeler que nous devons encore composer avec de nombreuses incertitudes, liées à l’évolution de la pandémie et aux différents scénarios de sortie du confinement encore à l’étude par les autorités. Cela ne nous empêche pas, pour autant, de pouvoir anticiper en prenant certaines décisions, grâce notamment aux recommandations fournies par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité national olympique et sportif français, avec lesquels nous sommes en contact permanent. A partir de cette semaine, pour continuer à apporter des réponses aux légitimes attentes, nous allons d’ailleurs organiser par visioconférence un bureau fédéral hebdomadaire, qui nous permettra de tenir informer très régulièrement l’ensemble de nos clubs et licenciés des mesures prises.


Vous avez décidé de vous exprimer aujourd’hui, dans la foulée du bureau fédéral qui vient de se tenir…


Tout d’abord, j’ai une pensée pour tous les membres de notre grande famille qui ont été touchés par le coronavirus et qui ont perdu des êtres chers. Je tiens ensuite à rappeler que nous devons encore composer avec de nombreuses incertitudes, liées à l’évolution de la pandémie et aux différents scénarios de sortie du confinement encore à l’étude par les autorités. Cela ne nous empêche pas, pour autant, de pouvoir anticiper en prenant certaines décisions, grâce notamment aux recommandations fournies par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité national olympique et sportif français, avec lesquels nous sommes en contact permanent. A partir de cette semaine, pour continuer à apporter des réponses aux légitimes attentes, nous allons d’ailleurs organiser par visioconférence un bureau fédéral hebdomadaire, qui nous permettra de tenir informer très régulièrement l’ensemble de nos clubs et licenciés des mesures prises.


Quelles évolutions du calendrier fédéral pouvez-vous annoncer ce mardi ?


L’ensemble des compétitions nationales, qu’il s’agisse de championnats de France, meetings ou courses running, sont suspendues jusqu’à la fin du mois de juillet. Un retour trop rapide des compétitions pourrait en effet entraîner un grand nombre de blessures, comme nous en a fait part notre commission médicale. Sur le plan des compétitions régionales et départementales, nous avons la volonté de laisser à chaque territoire la liberté de prendre les initiatives qu’il souhaite, dès lors que les conditions sanitaires le permettront. Certaines zones pourront peut-être reprendre une activité avant d’autres, en fonction des annonces faites par les autorités, et auront donc la possibilité d’organiser des rassemblements au niveau local.


A quel moment la Fédération espère-t-elle une reprise de l’activité pour les compétitions nationales ?


En ayant en tête toutes les précautions d’usage, notre volonté serait de pouvoir proposer à nos pratiquants une reprise de l’activité au mois d’août, avec une saison athlétique qui irait jusqu’à fin octobre, y compris sur piste. Ce serait la période lors de laquelle nous pourrions organiser les différentes compétitions nationales que nous avons dû reporter. Nous sommes traditionnellement un sport d’été, mais notre souhait est, cette saison, de faire d’août, septembre et octobre des mois d’athlétisme sous toutes ses formes. Cela laisserait encore trois mois aux athlètes pour préparer les différents grands rendez-vous. Il est bien sûr impossible, tant que nous ne connaissons pas la date de sortie du confinement, de définir des dates précises.


Qu’en est-il des championnats d’Europe de Paris, pour l’instant programmés du 25 au 30 août ?


L’Association Européenne d’Athlétisme est propriétaire de l’évènement. La Fédération Française d’Athlétisme travaille étroitement avec les services de l’Etat et le Comité d’Organisation Paris Athlé 2020 sur plusieurs scénarios, fondés sur l’analyse des enjeux sanitaires, économiques, techniques, sociaux et sportifs, afin d’optimiser la livraison de l’événement en fonction de la sortie définitive du confinement sur le continent européen. La nouvelle date de programmation des championnats de France Elite, initialement prévus du 19 au 21 juin à Angers, est, quant à elle, conditionnée à la date de reprise possible de l’activité physique et au choix du maintien ou non des championnats d’Europe.


Comment la Fédération Française d’Athlétisme compte-t-elle accompagner les clubs dans cette période difficile, mais aussi dans la perspective de la rentrée en septembre prochain ?


Nous allons prendre des décisions fortes pour les aider à reprendre leur activité, dans le cadre d’un grand plan de relance. Nous travaillons actuellement avec plusieurs acteurs à un dispositif d’optimisation de la licence 2020, ainsi qu’à la création d’un fond de solidarité pour accompagner les structures dans leur relance d’activité. Plus largement, nous avons la volonté affirmée de réussir à sortir de la crise et à repartir de l’avant en nous appuyant sur les clubs.


De quelle manière ?


Nous voulons contribuer à l’après-confinement avec eux et l’ensemble de notre communauté, en proposant une autre façon de consommer l’athlétisme. Je dis souvent que dans toute crise, il y a une opportunité. En l'occurrence ici, celle, pour la population de mieux prendre soin d'elle-même. Nous n’avons jamais vu, en effet, autant de personnes se mettre à la pratique de la course ou de la marche que depuis le début de cette période de confinement. Les outils de coaching sportif à domicile que nous diffusons pour toutes les catégories d’âges rencontrent d’ailleurs un grand succès. Il est désormais de notre devoir, en tant que fédération délégataire de service public, de permettre à ces nouveaux pratiquants de pérenniser leur pratique et de profiter sur le long terme des bienfaits de l’activité physique. Nous sommes en effet persuadés que les personnes vont vouloir se retrouver, partager du lien social après ces longues semaines d’isolement. Toutes nos structures déconcentrées - nos clubs, mais aussi nos comités départementaux et nos ligues régionales - seront là pour les y aider. Si aucune fédération ne va sortir indemne de cette crise, nous avons la volonté d’aller de l’avant et de réinventer l’athlétisme de demain.


La rédaction




  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon
Actualités
Connexion dirigeant
Contact
Compétitions
Clubs associés
Plan du site & Mentions légales